Jean Pérez

(1833/1914)

Professeur de zoologie à la Faculté des Sciences de l’Université de Bordeaux. Son travail sur les hyménoptères l’amènera à collaborer avec Jean-Henri Fabre. Son œuvre majeure est Les abeilles, parue en 1889.

Voir le document

Adolphe Perraud

(1828/1906)

Oratorien, évêque, cardinal et historien, il fut évêque d’Autun (1874-1906) et membre de l’Académie française.

Voir le document

Aimé Perret

(1847/1927)

Peintre. Elève, entre autres, de Puvis de Chavannes et d’Antoine Vollon, il aime représenter paysages et scènes de genre.

Voir les documents

Jacques Perret

(1901/1992)

Écrivain, auteur du Caporal Epinglé, il a mené une vie aventureuse, où se mêlent vie militaire, expéditions lointaines, journalisme et publications de romans.

Voir le document

Emile Perrot

(1867/1951)

Pharmacien et botaniste, membre (1927) puis président (1944) de l’Académie de Médecine, président de la Société botanique de France.

Voir le document

Georges Perrot

(1832/1914)

Archéologue et helléniste, il enseigne à la Sorbonne avant de diriger l’École normale supérieure. Il est élu membre de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres, dont il devient le secrétaire perpétuel en 1904.

Voir le document

John Joseph Pershing

(1860/1948)

Général des armées des Etats-Unis ; il reste, à ce jour, l’officier le plus haut gradé qui ait jamais servi dans l’armée des États-Unis.

Voir le document

Emile Pessard

(1843/1917)

Compositeur, grand prix de Rome (1866), professeur d’harmonie au conservatoire ; Debussy, qui aimait beaucoup ses mélodies, avait copié sa Chanson d’un fou, qui a longtemps été publiée par erreur sous son propre nom.

Voir le document

Auguste Henri Petermann

(1822/1878)

Géographe. Habile dessinateur, il travaille à l’Atlas de Berghaus dont il devient le secrétaire. Il s’installe à Londres en 1847 et se spécialise en géographie des régions arctiques, avant de signer, notamment, les cartes de la relation de Barth et celles de l’Atlas portatif de Stieler. Il laisse son nom à nombre d’îles, baies et montagnes.

Voir le document

Claude Louis Petiet

(1749/1806)

Ministre de la Guerre sous le Directoire, intendant général de la Grande armée, il organise le camp de Boulogne et la campagne d’Austerlitz. Après des funérailles grandioses, il est inhumé au Panthéon.

Voir les documents

Jérôme Pétion

(1756/1794)

Conventionnel et maire de Paris. Girondin, décrété d’arrestation, il réussit à fuir Paris, mais se suicide avec Buzot, près du hameau du Cafol (Gironde).

Voir le document

Edmond-Marie Petitjean

(1844/1925)

Peintre, il se spécialise dans la peinture de paysages et de marines. Il expose dès 1874 au Salon et en devient sociétaire neuf ans plus tard.

Voir le document

Nicolas Petitpied

(1665/1747)

Théologien janséniste, docteur en Sorbonne (1692), il fut l’un des adversaires les plus acharnés de la bulle Unigenitus de 1713.

Voir le document

Jacques Peuchet

(1758/1830)

Journaliste et écrivain, il est également statisticien et garde des Archives de la Préfecture de Police, puis censeur des journaux sous la Première Restauration.

Voir les documents

Raymond Peynet

(1908/1999)

Dessinateur humoristique, célèbre pour avoir créé, en 1942, le couple d’amoureux qu’il a dessiné sur de nombreux supports, dont des timbres-poste.

Voir les documents

Alain Peyrefitte

(1925/1999)

Homme politique, écrivain et diplomate gaulliste, de nombreuses fois ministre, membre de l’Académie française.

Voir le document

Roger Peyrefitte

(1907/2000)

Romancier. Lauréat du prix Renaudot en 1945 pour son premier ouvrage, Les Amitiés particulières, qui fit scandale et lui apporta d’emblée la notoriété.

Voir le document

Alexis Peyret

(1826/1902)

Homme politique et homme de lettres français puis argentin d’origine béarnaise.

Exilé, il poursuit sa carrière politique en Argentine où il développe la Colonia San José. C’est en Argentine également qu’il publie sa poésie, en béarnais, dans le recueil Countes Biarnés en 1870. Mort à Buenos Aires, en Argentine.

Voir le document
Page 3 sur 612345...6