REF: 12249

Rare lettre autographe de Buffon à Dutour de Salvert, sur les aimants

Georges Louis Buffon (Leclerc, comte de) (Montbard, 1707/1788)
Naturaliste, auteur de l'Histoire Naturelle, véritable bible de la connaissance scientifique du XVIIIe siècle, dont la publication, commencée en 1749, ne s'acheva qu'en 1788. Membre de l'Académicien française et de l'Académie des sciences.

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 1 p. - Format : In-4

Lieu : Jardin du Roy [Jardin des Plantes, Paris]

Date : 22 décembre 1749

Destinataire : Étienne François Dutour de Salvert (1711-1789), naturaliste et physicien

Etat : La lettre est en parfait état. Le second feuillet : manque angulaire de papier par bris du cachet et déchirure parallèle à la pliure centrale, trace de brochage.

Description :

Deux des plus grands naturalistes français Georges-Louis Leclerc de Buffon (1707-1788) et Étienne François Dutour de Calvert, échangent au sujet des aimants.

Cette même année, parurent les trois premiers volumes de L'Histoire Naturelle, le maître-ouvrage de Buffon. :

"J'avois, Monsieur, donné des ordres, pour qu'on vous envoia dans le temps les Discours sur l'aimant que vous m'aviez demandé, et j'ai été très fâché d'apprendre en arivant [sic] à la campagne qu'ils n'avoient pas été exécutés faute de savoir par quelle voie il faut vous les faire tenir. Je crains que cela ne vous ait mis dans le cas des les achetter [sic], et ce qui me mortifie le plus c'est que vous avez dû me soubçonner de vous oublier. Je vous enverrai donc ou je donnerai icy à qui vous voudrez un exemplaire de ces discours, je vous dirois ce que je pense du vôtre, c'est-à-dire je vous en ferois l'éloge si je n'avois pas des excuses à vous faire, mais je veux tenir de votre amitié seule le pardon de mes négligences. Adieu, mon cher Monsieur, comptez toujours sur toute mon estime et sur l'inviolable attachement avec lequel j'ai l'honneur d'être votre très humble et très obéissant serviteur [...]".

Mention de réponse « rép. le 8 janvier 1750 ».

Buffon, alors intendant du Jardin du Roi depuis 1739 étudiait les espèces vivantes, les plantes et les minéraux ainsi que l'électricité, comme le montre la référence aux aimants. En 1788, il publiera un Traité de l'aimant et de ses usages, qui sera le dernier livre édité de son vivant. Le Discours sur l'Aimant mentionné ici pourrait-être une version antérieure de ce texte, qui sera publié plus tard dans l'Histoire Naturelle.

Son correspondant, Dutour de Salvert, avait publié en 1746 un Mémoire sur l'attraction de l'aimant, c'est vraisemblablement à ce livre que Buffon fait ici référence.

Encre brune sur feuillet double de papier vergé filigrané. Adresse autographe au verso du second feuillet " A Monsieur - Monsieur Du Tour à Riom".

2200,00

Ajouter à la liste de souhaits