REF: 14747

Très belle lettre du peintre Maxime Maufra sur l’interaction des tempêtes bretonnes sur sa peinture

Maxime Maufra (Nantes, 1861/1918)
Peintre, graveur et lithographe français.

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 4 pp. - Format : In-8

Lieu : Saint-Guenolé - Penmarch

Date : 6 février 1899

Destinataire : "Mon cher ami"

Etat : Bon

Description :

Très belle lettre du peintre Maxime Maufra sur les sensations provoquées par la puissance des tempêtes bretonne qui interagissent sur sa peinture.

"[...] Je voudrais que tu aies pu voir les grandioses spectacles que j'ai vu. La mer est démontée depuis samedi matin - elle est terrible et grandiosement belle [...] ces montagnes d'eau s'élançant les unes sur les autres, s'entrechoquant [...]. Ces visions montrent l'impossibilité absolue d'essayer de rendre réellement les phénomènes de la nature. On voit que seulement par interprétations, sensationnelles, instinctives [...]. Cela m'a amené à de nombreuses réflexions. J'ai vu aussi que les regards généralement tournés vers la partie lumineuse éclairée par le soleil, croyaient y découvrir une grande intensité colorée, qui n'existe que d'aspect et qu'alors à contre jour les tonalités deviennent extraordinaires, féeriques [...]. Cela m' explique les merveilleux Claude Lorrain et les Turner, cela m'a montré toute la fantaisie que la nature offre et que par là on peut monter dans les hautes régions de l'art toutes visionnaires et imaginaires [...]. Donc c'est par l'exagération du mouvement, l'intensité voulue de la coloration inexistante, que l'on peut arriver à éreinter les sensations [?]. Si le levier a son point d'appui sur terre, le bras s'élève bien haut chercher sa proie dans le cerveau humain qui sait l'activer [...]". Maufra s'enquiert de la situation de son ami "Quand vont paraitre tes volumes, tu sais il faut rentrer dans une période active et toute de lutte [...]".

750,00

Ajouter à la liste de souhaits