REF: 12122

Napoléon III et les droits d’Isabelle II, en cas d’abdication

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 1 p. 1/2 - Format : Grand in-4

Lieu : Paris

Date : 14 mai 1870

Destinataire : Napoléon III

Etat : Petites pliures, une déchirure sans atteinte au texte.

Description :

Lettre adressée à Napoléon III, en réponse à ses interrogartions au sujet des  conséquences possibles d'une abdication sur les droits de la reine Isabelle II d'Espagne, dictés par son contrat de mariage. Nous sommes alors à quelques semaines du déclenchement des hostilités contre la Prusse, à une période de tensions internationales autour de la question du trône d'Espagne, vacant depuis la révolution de septembre 1868.

"[...] Votre majesté désire savoir si, en cas d'abdication de sa part, la Reine Isabelle aurait à craindre qu'une atteinte fut portée, par ce fait, aux droits qu'elle tient de son contrat de mariage. L'empereur, j'ose l'espérer, ne trouvera pas mauvais que je réponde directement à cette question que vient de me poser M. le Président du tribunal [...] Quoique les dispositions du contrat de mariage de S. M. la Reine d'Espagne, aient été influencées & dominées par sa qualité de souveraine ; quoiqu'elles aient eu pour but & pour résultat de lui subordonner, le Roi son époux & les enfants à naître du mariage, dans l'ordre domestique, si je puis dire, comme [...] dans l'ordre politique. Je ne crois pas que son abdication doive modifier les droits qui lui ont été conférés par ce contrat. Il est, en effet, en tout pays, de l'essence des conventions nationales, d'être immuables [...]".

Très intéressant document. Napoléon III, diminué physiquement par la maladie, songeait donc dès 1870 à abdiquer. La lettre émane probablement d'Auguste Mathieu (1814-1878), avocat et juriste, qui soutint la majorité dynastique à l'Assemblée jusqu'au 4 septembre.

Encre brune sur double feuillet.

450,00

Ajouter à la liste de souhaits