REF: 12403

Terrifiante lettre de dénonciation adressée à Robespierre le 8 thermidor

Maximilien de Robespierre (Arras, 1758/1794)
Avocat et homme politique français. Fer de lance de la Révolution française, mort guillotiné place de la Révolution (actuelle place de la Concorde), le 

Type de document : lettre

Nb documents : 1 - Nb pages : 1 p. 1/3 - Format : In-4

Lieu : S.l.

Date : "ce huit thermidor" [an II de la république - 26 juillet 1794

Destinataire : Maximilien de Robespierre

Etat : Bon, petit manque de papier bar bris du cachet

Description :

Lettre manuscrite d'une "vraie républicaine", adressée à Maximilien de Robespierre, à la date édifiante du "huit thermidor" [an II de la république, soit le 26 juillet 1794], c'est à dire la veille de la chute de Robespierre.

Lettre de dénonciation, écrite par une femme et adressée à Robespierre, à l'encontre de Jean-Baptiste Le Carpentier (1759-1829), membre du Conseil de la Manche et député de la Convention.

"Incorruptible robespierre, souffre qu'une vraie républicaine qui s'intéresse à ta conservation & qui t'aime parce que tu as toujours été dans les bons principes, t'instruise de la conduite d'un de tes collègues Le Carpentier. J'ignore ses projets peut être les connais tu, mais il se conduit partout ou il va & surtout dans le département de la Manche d'une manière tout opposée à celle de Bouret & nécessairement un des deux n'est pas un vrai républicain, c'est a toi d'en juger. Bouret protégeait l'innocence & il cherchait les coupables pour les punir [...]". Suit la liste des torts de Le Carpentier, qui encourage le fédéralisme, élimine ses ennemis, etc. "[...] L’infâme Pétion et l’exécrable Hébert ne se sont pas conduits d’une manière différente de la sienne. Il accable l’innocence, vexe le patriotisme & protège l’ancien fédéralisme, il méprise les lois & n’a d’autre guide que l’arbitraire. Il avait un frère curé qui n’a pas remis ses lettres, il est libre & il a fait renfermer les autres depuis longtemps [...]. Je ne me fais point connaitre à toi car je crains le sort du vertueux Chalier. Je te conseille néanmoins de ne pas mépriser mon avertissement tu pourrois peut-être t'en repentir mais trop tard je t'exhorte a prendre des renseignemens au plutost".

Daté "Ce huit thermidor" d'une écriture légèrement différente : plus petite et plus rapide. La librairie Rossignol attribuait cette mention à Robespierre lui-même (v. tapuscrit de transcription joint).

Très belle adresse au verso "pour toy seul, incorruptible Robespierre l’aîné".

3200,00

Ajouter à la liste de souhaits