REF: 11733

Les La Mennais, la pomme de terre et Saint-Malo

Type de document : lettres signées

Nb documents : 7 - Nb pages : 12 pp. - Format : In-4

Lieu : Saint-Malo

Date : Novembre 1789 - juin 1790

Destinataire : Barbier

Etat : Quelques pliures

Description :

[ILLE-ET-VILAINE – SAINT-MALO]. 7 lettres signées de « Mennais Robert frères & Cie », adressées à Barbier négociant à Rennes. Il s'agit des armateurs Louis-François Robert de La Mennais (1717-1804) et Pierre-Louis Robert de La Mennais (1743-1828), père de Félicité de Lamennais.

Belle et intéressante correspondance sur la culture et commerce de la pomme de terre, le chargement et l’expédition de navires, la révolution à Saint-Malo.

Citons la première lettre : « Nous n’avons point ici de patates en quantité, il s’en cultive de différentes espèces parmi lesquelles une mérite la préférence sous tous les rapports. Nous l’avons fait venir d’Irlande directement. Nous l’avons cultivée dans notre jardin l’année dernière, et comme différentes personnes nous en ont demandé pour multiplier l’espèce, nous ne pouvons vous en envoyer qu’une petite quantité, et nous y joindrons une bouteille de moutarde anglaise […]. Le Louis Marie est part ce matin avec un vent favorable et nous en avons profité pour y charger 12 balles de Dinan au prix de 21s. 9d. […]. Vous me demandez si les nobles de notre ville ont agi volontairement ou s’ils ont été forcés de signer la déclaration qu’ils ont souscrite. Le fait est que quelques membres du Conseil de notre ville avaient proposé un arrêté, d’après lequel les nobles auraient pu dire qu’ils avaient été forcés de donner leur signature. Le fait est encore qu’aucun d’eux ne peut dire qu’il ait été forcé et que réellement l’arrêté dont nous venons de vous parler n’a point eu lieu, qu’en conséquence leur signature est libre et volontaire. Il ne nous appartient pas de scruter le cœur humain, ni les intentions, mais d’après cela de deux choses l’une, ou les nobles l’ont fait de bonne foi, dès lors nous devons les regarder comme nos frères, autrement, on ne pourrait regarder leur action que comme une trahison […] ».

Encre brune sur feuillets doubles ou simples de papier vergé filigrané "Van der Ley", avec traces de cachets rouges.

600,00

Ajouter à la liste de souhaits