REF: 13147

Deux lettres du baron d’Arlincourt durant la campagne de Russie

Charles Marie Alexandre Prévost D'Arlincourt (Magny-les-Hameaux, 1787/1864)
Officier français. Il fut garde d'honneur de l'Empereur (1806), écuyer de la Grande Duchesse de Berg, officier d'ordonnances du Roi de Naples (1809), commandant de la gendarmerie de la Garde à Moscou (1812), colonel des cuirassiers de la Garde (1813). Frère du grand écrivain romantique Charles Victor Prévost D'Arlincourt.

Type de document : lettres autographes signées

Nb documents : 2 - Nb pages : 3 pp. - Format : In-8

Lieu : Matuzzero au quartier général en Russie et Vilna

Date : 12 août et 4 septembre 1812

Destinataire : Sa mère, Mme d'Arlincourt

Etat : Bon

Description :

Deux lettres du baron Charles Marie Alexandre Prévost d'Arlincourt,écrites durant la campagne de Russie (le second courrier est incomplet).

Courriers rédigés durant la campagne de Russie, après sa blessure à la bataille de Vitebsk, le 27 juillet 1812. "Je m'empresse, ma bien bonne mère, de vous faire part que S.M. vient de me donner l'ordre de chevalier de la légion d'honneur. Vous vous doutez bien par le prix que j'y attachais du plaisir que j'ai éprouvé en la recevant. J'ai eu mon cheval tué sous moi dans la journée du 27 devant Witepsk et deux balles une à la tête et l'autre dans mon manteau. Actuellement que je me porte bien et que je suis très content, je dois regarder cela comme tout bon militaire comme des accidents heureux [...]. Je vous annonce, ma chère maman, que par suite des ordres que j'ai reçu de S.M. Il m'a expédié pour Naples avec des dépêches pour S.M. la reine. J'ai quitté le quartier gal impal le 29 du mois dernier, et je pars sous deux jours pour continuer ma route. Je passe par Vienne et Venise [...]". Il rappelle sa légion d'honneur et sa blessure.

Officier français, le baron d'Arlincourt fut garde d’honneur de l’Empereur (1806), écuyer de la Grande Duchesse de Berg, officier d’ordonnances du Roi de Naples (1809), commandant de la gendarmerie de la Garde à Moscou (1812) et colonel des cuirassiers de la Garde (1813).

Encre brune. Adresse au verso d'un feuillet double, avec cachet de cire en parti conservé.

750,00

Ajouter à la liste de souhaits