REF: 12025

Le magistrat Aimar-Charles de Nicolaï négocie un manuscrit avec Didot

Aimar-Charles-Marie Nicolaï (de) (Paris, 1747/1794)
Magistrat, premier président de la Chambre des comptes sous l'ancien régime, il est décapité quelques jours avant Robespierre. Il était membre de l'Académie française.

Type de document : lettres autographes signées

Nb documents : 2 - Nb pages : 2 pp. 1/2 - Format : In-4

Lieu : S.l.

Date : 23 mai et 12 novembre, s.d.

Destinataire : Sans

Etat : Bon

Description :

Deux courriers du grand magistrat Aimar-Charles de Nicolaï, décapité quelques jours avant Robespierre.

  • 12 novembre, adressée à M. Didot : Nicolaï prie M. Didot d'agréer ses remerciements. Il souhaite examiner un manuscrit à vendre : "s'il est dans le cas de l'acheter, il ne pourra le payer qu'au mois de janvier. M. le premier président fait cette observation à M. Didot, et le prie d'en prévenir le propriétaire, parce qu'il se reprocherait d'être l'occasion quoi qu'innocente ou d'une diminution dans le prix de l'ouvrage [...] ou d'un retard dans le payement de son acquisition".
  • 23 mai, adressée à M. de Cherisy. Il exprime sa grande reconnaissance à son correspondant. "M. Amelot a eu l'honnêteté de me montrer votre lettre son projet est de prendre dimanche matin la signature du roy [...] Je serai ce jour là à Versailles à la suite d'un contract : voici ce que j'aurais l'honneur de vous proposer, ce serait si le Roy travaille avant la messe ou immédiatement après de faire mes remerciements ; il faudra nécessairement quelques jours de formalité [...] avant que sa majesté reçoive mon serment, et si il n'est point porté dans la semaine il ne pourrait point faire la cérémonie de la Pentecôte [...]". Il charge son correspondant de bien vouloir remercie également de sa part M. le Garde des Sceaux.
Encre brune sur papiers vergés filigranés.

400,00

Ajouter à la liste de souhaits