REF: 12230

Vilatte, l’Ordre de la Couronne d’épines et les médisances papistes

Joseph-René Vilatte (Paris, 1854/1929)
Prêtre puis évêque français, non reconnu par le Vatican. Il fut également Grand maître de l'Ordre de la Couronne d'Épine. Il fonda nombre d'églises au Canada et aux États-Unis, où il vécut longtemps.  

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 4 pp. - Format : In-4

Lieu : Kewaunee, Wisconsin (Etats-Unis)

Date : 29 décembre 1893

Destinataire : Mgr Guy de Lusignan

Etat : Bon, une petite tache.

Description :

Virulente lettre de ce très curieux et contesté personnage, Joseph-René Vilatte, rédigée de sa souple et ample écriture, adressée à Monseigneur Guy de Lusignan.

"Je suis profondément chagriné de voir les mensonges qui sont publiés dans les journaux de Paris, au sujet de notre Saint Ordre. Mais je puis vous assurer que depuis que j'ai l'honneur d'être le grand maître de l'Ordre de la Couronne d'Epines, pas un seul français a été reçu dans l'ordre par moi". Il explique avoir refusé toutes les admissions des parisiens depuis 6 mois, contrairement à son prédécesseur, qui, ayant reçu des journalistes "jaloux les uns des autres", a généré les fameux mensonges répétés dans les journaux de Paris. Il ajoute "la France est un pays romain, soumise au Pape de Rome, il suffit pour notre ordre de la couronne d'épines de refuser la bénédiction du Pape infaillible pour que les journaux français soient en harmonie avec le Pape de Rome pour maudire et mépriser les Ordres religieux qui sont catholiques sans être romain ou papiste [...]".

Vilatte, curieux prêtre anglican, puis grand maître de l'Ordre de la Couronne d'Épine et consacré évêque à Ceylan, vivait alors aux États-Unis et s'occupait de l'Église Saint-Joseph de Walhain, dans le Wisconsin.

Belle signature.

Encre noire sur feuillet double à lignes. En-tête tamponné aux armes de Vilatte, avec sa devise : Soli Deo honor et gloria. Chiffre gaufré "RVW".

500,00

Ajouter à la liste de souhaits