REF: 7815

Tristan Bernard répond à Alphonse Allais.

Tristan Bernard (Besançon, 1866/1947)
Dramaturge et romancier, il est connu pour ses mots d'esprit. Il est proche de Lucien et Sacha Guitry, Léon Blum, Jules Renard et Marcel Pagnol.

Type de document : manuscrit autographe signé

Nb documents : 1 - Nb pages : 1 - Format : In-4

Lieu : Sans

Date : [29/06/1900]

Destinataire : Sans

Etat : petite tache en coin, légère fente au pli, marge inférieure coupée.

Description :

Manuscrit de l'article de Tristan Bernard en réponse à celui d'Alphonse Allais paru la veille. Intitulé "A propos de la Femme de Loth", il a été publié dans Le Journal n°2829 du 29 juin 1900. «J'ai eu hier matin une assez vive émotion en lisant l'article d'Alphonse Allais sur le fameux incident de la Femme de Loth, changée en statue de sel. Cette version se trouve en complet désaccord avec celle que j'ai adoptée, et qui sert de point de départ à mon opéra, La Petite Femme de Loth, qui sera joué aux Mathurins [...] et pour lequel Claude Terrasse écrit une musique absolument géniale [...]». Il se défend de n'avoir pas respecté la vérité historique. «J'avoue seulement que je ne me suis pas cru tenu d'accepter aveuglément les assertions de l'Histoire, quand elles ne me paraissaient pas étayées par des preuves suffisantes. C'est ainsi que, contrairement à l'avis courant de la science et de l'opinion récemment exprimée par Alph. Allais, il m'a été impossible de considérer comme un fait acquis la destruction de Sodome et Gomorrhe. Quelles preuves, en effet, l'Histoire nous fournit-elle de ce fait capital? [...] Avez-vous jamais pris au sérieux les fameuses aventures d'Oedipe, devenant, malgré lui, le mari de la mère, après avoir tué son père? C'est sans doute ce qu'Oedipe, frappé de cécité, racontait lui-même sur les routes, pour attirer l'attention des passants. Voilà comme on écrit l'histoire, avec des boniments d'aveugles. Mais, patience, tout cela se dévoilera quelque jour. Aux petits environs de l'an 6000, on verra ce qui restera de ces allégations». Sont joints trois portraits de Tristan Bernard (dont une caricature de Sem), tirés de journaux.

Ratures et corrections. Cachet de collection.

1000,00

Ajouter à la liste de souhaits