REF: 12165

Thomas Valleteau de Chabrefy témoin de la création des grandes écoles

Thomas Valleteau de Chabrefy (Alençon, 1778/)
Ingénieur géographe français. Chevalier, élève de la première promotion de l'école Polytechnique, il fut maire de Chançay et conseiller de préfecture d'Indre-et-Loire.

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 3 pp. - Format : In-4

Lieu : Paris

Date : 16 floréal an 10 [6 mai 1802]

Destinataire : Le comte de La Teyssonnière

Etat : Papier légèrement bruni

Description :

Lettre du chevalier Thomas Valleteau de Chabrefy de La Côte, deuxième du nom, diplomé de la première promotion de l'Ecole Polytechnique et de l'Ecole des ingénieurs-géographes.

Il doit percevoir, pour le compte de son correspondant, des sommes d'argent d'un certain Denayer, "pour le mois de Germinal" et lui fait déjà parvenir "l'état de Floréal" ainsi que 74 francs qu'il lui doit, soit 149 francs au total. Il ajoute : "[...] Il n'y a rien de nouveau pour notre école. Nous languissons toujours dans la boue, vilipendés par tous ceux qui savent que nous existons, ou plutôt que nous végétons. L'autre jour je fus trouver Mr Prony [l'ingénieur Gaspard de Prony, l'un des fondateurs de Polytechnique, étant alors directeur de l'Ecole des Pont-et-Chaussées] pour lui demander ma carte, et je profitais de cette occasion pour lui demander ce qu'il y avait de nouveau concernant l'école ; il me répondit simplement qu'on ne s'occupait pas du tout de notre école, voulant dire probablement en termes généraux qu'il ne s'en occupait pas [...]". Il reçoit parfois des nouvelles de Le Poitevin : "il est désolé de voir que Notre corps n'est point organisé". Cette inaction rend Valleteau paresseux ; il lit pour tromper l'ennui "les lettres de Mirabeau à Sophie de Ruffey" qu'il juge souvent immorales mais intéressantes. Il projette de se marier avec une femme bien élevée, de talent et fortunée "non que je sois persuadé qu'il faille une femme pour vivre heureux, à cet égard tu connais ma façon de penser sur la vertu des femmes", mais leur société éloigne l'ennui qui peut tendre vers le crime et permet de "satisfaire les besoins phisiques [sic], qui, quelquefois sont très impérieux". Il évoque ses camarades polytechniciens et ingénieurs géographes Charles Cagniard, Antoine Choppin, Michel-Adrien Lasseret et M. Lanz, etc.

Admis à l’École centrale des travaux publics, future Polytechnique, le 23 novembre 1794 c'est à dire dans la première promotion de cette illustre institution, Thomas Valleteau de Chabrefy (deuxième du nom : son père et son fils portent le même) intégra ensuite l’école des ingénieurs-géographes (1797). Il en sortit diplômé le 15 juin 1802. Comme annoncé dans cette lettre, il avait épousé Marguerite-Josèphe Cabaret, en mai 1807. 

Belle signature.

Encre brune sur double feuillet de papier vergé filigrané. Adresse au verso du second feuillet avec cachet de cire rouge avec chiffre conservé.

180,00

Ajouter à la liste de souhaits