REF: 12204

Rare manuscrit complet d’une nouvelle inédite de Mme Campan

Jeanne Louise Henriette Genet Campan (Mme) (Paris, 1752/1822)
Première femme de chambre de Marie-Antoinette, elle ouvre un pensionnat où se presse la haute société du Premier empire.

Type de document : manuscrit autographe

Nb documents : 1 - Nb pages : 19 pp. - Format : In-4

Lieu : S.l.

Date : S.d. [Début XIXe s.]

Destinataire : Sans

Etat : Bon, quelques pâles piqûres

Description :

Rare manuscrit, semble-t-il inédit, de l'éducatrice et première femme de chambre de Marie Antoinette, Jeanne Louise Henriette Campan. Ajouts, ratures et corrections.

Manuscrit complet d'une nouvelle relatant l'histoire d'amitié, d'amour puis le mariage arrangé de Sophie de Pontournau :

Jeune fille de bonne famille, pensionnaire aux Ursulines de Pontoise, Sophie de Pontournau fut promise par son père à un homme plus âgé. Étant secrètement amoureuse du neveu de son père, un jeune page au service de la Duchesse du Maine, elle fut contrainte par ses parents d'accepter cette union. Dévastée, à l'article de la mort, elle fut emmenée devant un autel et mariée de force, juste avant que son cousin, le jeune page, n'arrive, muni d'une lettre du Roi et d'une compagnie de Cavalerie pour interrompre cette entreprise. Sophie se laissa mourir et le page se suicida.

"Ma mère fut ['a été' biffé] élevée aux Ursulines de Pontoise. Elle y fut placée à douze ans et resta jusqu'à quinze. Elle étroit belle, bonne, fraiche et grasse, sensible et gaïe en même temps. Elle s'étoit liée intérieurement à une jeune personne de son âge nommée Sophie de Pontournau fille d'un gentilhomme qui passait l'année entière dans un terre à quatre lieues de la ville. Il s'étoit marié tard ayant toujours pensé qu'un militaire devoit attendre l'Epoque de sa retraite pour contracter cet engagement. Sa femme mère de Sophie étoit beaucoup plus jeune que lui douce, mélancolique et délicate comme sa fille. Elle n'avoit eu que cette enfant [...]".

On joint la facture Noël Charavay, datée du 1er septembre 1924.

Encre brune sur doubles feuillets de papier bleuté vergé filigrané.

1400,00

Ajouter à la liste de souhaits