REF: 10863

Précieux ensemble de manuscrits de François Truffaut pour Le Dernier Métro

François Truffaut (Paris, 1932/1984)
Cinéaste français, l'un des fondateurs de la Nouvelle vague.

Type de document : manuscrits autographes

Nb documents : 5 - Nb pages : 18 pp. ½ - Format : In-4

Lieu : Sans

Date : [1979-1980]

Destinataire : Sans

Etat : bon

Description :

Précieux ensemble de manuscrits de François Truffaut pour Le Dernier Métro : scènes additionnelles et corrigées pour le scénario et résumé du film.

 

1- « Dernier Métro (scène additionnelle). 26 BIS Loge Marion. Intérieur nuit ».

Manuscrit autographe. 1 p. in-4, au dos d’un feuillet à en-tête des Films du Carrosse (société de production de François Truffaut).

« Marion couchée sur le divan, ouvre un œil et demande :

MARION : Lucas, qu’est-ce que tu fais ?

LUCAS (off) : il est 7 heures, je retourne à la cave.

MARION : Oh déjà… Viens […] »

 

2- « 59 BIS. Bureau – Intérieur – Jour ».

Manuscrit autographe. 3 pp. in-4 sur papier pelure.

« Marion est en discussion avec un bijoutier. Sur la table, des bijoux. Elle est interrompue par M. Merlin qui insiste pour lui parler dans la loge.

Marion : Je suis occupé, Monsieur Merlin

Merlin : Pardonnez-moi je dois vous parler d’urgence… Germaine m’a dit avec qui vous étiez...

Coupe sur le bijoutier qui évalue les pièces. On revient vers Merlin et Marion […] ».

 

3- « Le Dernier Métro. 119 – Loge Bernard – Nouvelle version ».

Tapuscrit corrigé (2 pp. in-4) + 3 pp. d’additions autographes. Feuillets arrachés d’un cahier à spirales.

L’une des dernières scènes du film, réécrite par Truffaut, se terminant ainsi :

« Marion : on ne se maquille pas mais on se déguise bien un peu, non ?

Ils rient ensemble. Il la prend dans ses bras. Il l’embrasse et s’aperçoit qu’elle pleure. Il murmure une excuse, « pardon » peut-être, mais c’est elle qui l’attire et l’embrasse. Toujours enlacés, ils glissent sur le sol, derrière une table et deux chaises. Nous comprenons qu’ils vont faire l’amour. Un très lent fondu au noir nous amène à l’épilogue ».

 

4- « Commentaire final »

Tapuscrit corrigé, 2 pp. in-4 + 1 p. ½ d’additions autographes en-tête.

« [Après le départ de Bernard Granger La Disparue continue de se jouer avec Lucien Ballard dans le rôle de Carl.

[Nadine Marsac qui accède à la célébrité disparaît chaque soir après sa dernière réplique. Elle ne revient pas en scène pour les saluts car elle est attendue en coulisse par un chauffeur qui l’emmène au studio de Billancourt où elle tourne, de nuit, le rôle principal des Anges de la Miséricorde. Elle retrouve ainsi Arlette […]. Le 6 juin 44, les troupes alliées débarquent en Normandie. La vie quotidienne des parisiens devient encore plus difficile et pourtant ils se pressent de plus en plus nombreux chaque soir dans les salles de spectacle […]. Après 813 jours et 813 nuits passées dans la cave de son théâtre, Lucas ne veut plus attendre pour revoir la lumière du jour… C’est une de ces journées étranges où les coups de feu s’échangent d’un toit à l’autre sans qu’on puisse savoir qui tire sur qui […]. Mais en cette fin d’été 44, la guerre n’est pas finie et notre histoire attend son épilogue ».

 

5- « Le Dernier Métro ».

Manuscrit autographe avec nombreuses corrections. 6 pp. in-4. Feuillets arrachés d’un cahier à spirales.

Résumé du film analysé par Truffaut lui-même. « Le Dernier Métro est une histoire d’amour et d’aventures, située en 1942 à Paris, dans le milieu des acteurs de théâtre en pleine occupation allemande alors que la croix gammée flotte sur la Tour Eiffel. [Lucas Steiner, juif allemand, réfugié à Paris depuis l’avènement du nazisme a dû s’exiler une seconde fois […]. A travers tant de péripéties privées et historiques, dont le happy-end, bien connu, est daté du 6 juin 1944 avec le débarquement allié en Normandie, le comportement de Marions Steiner, héroïne du Dernier Métro, est une nouvelle illustration du fameux slogan américain : The show must go on ».

 

Le Dernier Métro, sorti en 1980, remporta un triomphe lors de la 6e cérémonie des César, obtenant dix César dont ceux du meilleur film, meilleur réalisation et meilleur scénario pour François Truffaut, meilleur acteur et meilleure actrice pour Gérard Depardieu et Catherine Deneuve.

Sont jointes une « liste artistique » et une « liste technique », contenant les coordonnées des acteurs et des techniciens du Dernier Métro. 9 pp. in-4.

7500,00

Ajouter à la liste de souhaits