30%Hot
REF: 10220

Latude raconte ses déboires au Roi de Prusse.

Jean Henry de Latude, dit Masers de Latude (Montagnac, 1725/1805)
Aventurier, emprisonné pour ses machinations contre Mme de Pompadour, il passa 35 ans en prison malgré ses spectaculaires évasions.

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 3 pp. - Format : In-folio

Lieu : Paris

Date : vers 1784-1785

Destinataire : Joseph II (1712/1786), roi de Prusse.

Etat : Rousseurs, mouillure en marge

Description :

Rare et très intéressant brouillon de lettre de Latude à Joseph II.

Etant désormais libéré [il le fut en 1784] après avoir passé 35 ans dans les geôles de Louis XV et Louis XVI, il s'adresse au roi de Prusse, lui racontant ses déboires, ses évasions, mais aussi ses inventions. "Je suis Latude, ingénieur, j'ay été enfermé pendant trente cinq années dans les cachots de la Bastille & le premier qui ait échappé de cette terrible prison & après le duc de Beaufort, je suis le second prisonnier qui parvins à me sauver deux fois de la Tour de Vincennes. Pendant que je gémissais dans les cachots de ces deux prisons, je fis des observations sur tous les objets qui se présentèrent à mon imagination". Il explique l'objet de son invention, destiné aux armées, et raconte la manière dont il s'est pris pour rédiger son mémoire. "Bien assuré que l'intention de tous les souverains était de rendre utile tous leurs guerriers, je crus devoir composer un mémoire à ce sujet. En 1758 j'étais dans un cachot de la Bastille, avec les fers aux pieds & aux mains. Il m'était impossible d'obtenir de mes persécuteurs du papier, des plumes & de l'encre. Il fallut que je devins créateur pour cet effet. De la mie de mon pain, pétrie avec ma salive, je fis des tablettes de six pouces quartées et qui me servirent de papier & de l'arrête triangulaire que les corps ont sous le ventre j'en fis une plume & à défaut d'encre, je me servis de mon sang. Mon mémoire fini, je demandais un confesseur. Le gouverneur m'envoya le père Griffet jésuite, qui à ma prière prit mon projet sous sa protection, depuis ce moment il me fut impossible de revoir ce confesseur. A ma sortie de prison, j'appris que les souverains de plusieurs potentats de l'Europe avaient mis mon projet à exécution [...]".

On joint une gravure ancienne de Latude.

1300,00 910,00

Ajouter à la liste de souhaits