30%
REF: 5295

Lamennais se désole de la situation politique auprès de Coriolis d’Espinouse.

Félicité Lamennais (Robert de) (Saint-Malo, 1782/1854)
Philosophe chrétien, ultramontain, précurseur du catholicisme libéral et social. Il rompt avec l'Eglise, en 1834, en publiant Paroles d'un croyant, aussitôt condamné par Grégoire XVI.

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 3 - Format : In-4

Lieu : La Chenaie

Date : 03/07/1825

Destinataire : Charles Louis Alexandre de Coriolis, marquis d'Espinouse (1770/1841), poète et correspondant de Lamennais.

Etat : bon

Description :

Belle lettre de Lamennais après la lecture du recueil poétique de Coriolis d'Espinouse, Songe du roi Charles X. «Il n'est pas, certes, donné à tout le monde de parler avec un pareil talent ; mais si tout le monde du moins voulait parler avec une pareille franchise !, nous ne serions pas où nous sommes, et l'on entreverrait encore quelques espérances dans l'avenir. Au reste, les provinces commencent à être terriblement désabusées, et nos grands hommes y deviennent plus petits de jour en jour. Elles suivent tout naturellement le conseil que S. Remi donnait à Clovis, elles brisent ce qu'elles adorèrent et c'est leur manière de se convertir. L'esprit de pénitence s'est même tellement répandu parmi le peuple, qu'il s'est mis à soupirer ses regrets et ses douleurs dans une sorte de complainte dont je n'ai retenu que ces trois couplets : Or écoutez, petits et grands / Ecoutez tous la triste histoire / Les deux chevaliers d'écritoire / Qui, pour leurs méfaits imprudents / Furent pendus en même temps [...]. Je trouve quelque chose de fort touchant dans cette fraternité de potence ; mais le peuple a un sentiment si vrai, toutes les fois qu'on ne gâte pas son goût naturel [...]».

Adresse au dos.

650,00 455,00

Ajouter à la liste de souhaits