REF: 12603

La Grande Guerre du Nord, en 1708, relatée par un serviteur de Charles VII de Suède

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 8 pp. - Format : In-4

Lieu : "Cönisberg" [Königsberg]

Date : 7 janvier 1708

Destinataire : Un comte, à Grodno.

Etat : Bon

Description :

Passionnant et long courrier à propos de la Grande Guerre du Nord, conflit qui opposa une coalition composée du tsar Pierre Ier de Russie, du roi Frédéric IV de Danemark et d'Auguste II de Saxe, à l'Empire suédois (Charles VII).

Rédigée depuis Königsberg, par un certain "Vaislagrer" ou "Vaeslagrer".

Etat des lieux du conflit relaté par un diplomate au service de Charles VII de Suède "[...] m'apprenant plusieurs particularités de l'état de sa Majesté le Roy mon Maître en Ukraine, avec celui de ladite province, me fait connaitre l'envie que la nation Cosaque a, de voir le Roy de Pologne chez eux, pour secouer entièrement le joug de la domination des Moscovites, dont ils paraissent ne pouvoir plus souffrir la pesanteur [...]". Il relate les nouvelles reçues d'Ukraine - de Mohilovo - le 13 décembre et particulièrement d'Ivan Mazepa, dit Jean Mazeppa (1639-1709), hetman des cosaques d'Ukraine et grand militaire. Il mentionne l'attaque de Batourine par les armées du tsar menée par Alexandre Menchikov, la volonté de conquête de l'Ukraine par le Roi de Pologne, "en assistant le Roy mon Maistre, dans cette pénible guerre, où il sacrifie sa vie & ses armées pour la cause commune", etc.

A propos des alliés, devenus "Maitres de la Citadelle d'Isle, ils sont devant Gent et Brugges [Gand et Bruges], résolus de ne pas décompter devant les dites places avant qu'ils s'en soient rendus maitres ; mais si l'hyver est si fort dans ce pays là comme icy, plusieurs personnes étant déjà mortes de froid, d'autres ayant eu des mains et des pieds des nez gelés, les pauvres soldats souffriront terriblement et nos bons suédois n'en feront pas moins [...]".

Bref panorama de la situation française, de l'Espagne, de l'Angleterre et la Hollande "L'accommodement entre le Pape et l'Empereur s'est fait enfin ;  avec assez d'avantage pour l'Empereur et pour le Roy d'Espagne Charles III ; tellement que la France aura toutes ces forces [...]".

Encre brune sur deux doubles feuillets cousus de papier vergé filigrané.

500,00

Ajouter à la liste de souhaits