REF: 3812

La Comédie Française réfuse la dernière pièce de Gozlan.

Edouard Thierry (Paris, 1813/1894)
Littérateur, bibliothécaire à l'Arsenal, administrateur général de la Comédie Française (1859-1871).

Type de document : lettres autographes signées

Nb documents : 2 - Nb pages : 2 - Format : In-8 et in-12

Lieu : Paris

Date : 1859-1864

Destinataire : Léon Gozlan (1803/1866), romancier et dramaturge.

Etat : bon

Description :

Lettres d'Edouard Thierry, administrateur général de la Comédie Française. Dans la première, il lui demande de réécrire la fin de sa comédie et annonce ne pas pouvoir engager l'acteur qu'il convoitait, déjà pris par un rôle important. «On répètera votre comédie ; mais je ne saurais la mettre sur l'affiche que quand elle entrera utilement pour le théâtre dans la composition du répertoire». Par contre, il n'en est pas de même pour son autre pièce, La Queue du Chien d'Alcibiade. «Permettez-moi de vous rappeler qu'elle a eu un tort, celui de manquer le succès à son début. Il n'y a pas, au théâtre de droit personnel, qui soit celui de tel ou tel talent, il y a surtout celui du succès. Ce n'est pas l'administrateur de la Comédie Française qui peut maintenir une pièce au répertoire ; c'est aux pièces à s'y maintenir elles-mêmes [...]». Dans une seconde lettre, il lui annonce que sa dernière pièce a été refusée par le comité et souhaite venir lui en expliquer les raisons. «Vous avez fait une pièce remplie de talent, mais composée de trop de pièces à la fois. Ne pourriez-vous pas dégager une pièce plus simple, plus courte, d'un intérêt plus facile à suivre et qui aurait toujours la valeur de votre charmant esprit ? [...]».

Une lettre à en-tête de la Comédie Française.

160,00

Ajouter à la liste de souhaits