REF: 12630

Importante correspondance de Pascal Pia à propos de Jarry et de son édition à la Pléiade

Pascal Pia (Paris, 1903/1979)
Écrivain, journaliste et érudit français. Il fut un grand spécialiste d'Alfred Jarry.

Type de document : L.A.S. (12) et L.D.S. (3)

Nb documents : 15 - Nb pages : 25 pp. 1/2 - Format : In-4 ou in-8

Lieu : Paris et Nanteuil-le-Haudouin

Date : 1964-1973

Destinataire : Michel Arrivé (1936-2017), biographe de Jarry

Etat : Bon

Description :

Longue et intéressante correspondance de Pascal Pia à l'éditeur de Jarry dans la Pléiade, Michel Arrivé, entièrement consacrée à Jarry, fourmillant d'informations sur ses manuscrits.

Pia évoque des différents manuscrits et lettres de Jarry qu'il a eu l'occasion de voir ou de posséder, notamment un manuscrit intitulé Léda, resté inédit. Il conseille à Arrivé de consulter le Collège de Pataphysique, auquel il a communiqué tout ce qu'il possédait de Jarry et de contacter Latis, le plus sachant sur le sujet. Pia est à la recherche d'un livret d'opérette, Le Manoir de Cagliostro composé par Jarry  (et donné le 10 janvier 1905), signale une lettre de Jarry à Vallette en vente chez un libraire (au prix fort), la correspondance d'Octave Mirbeau à Jarry, le manuscrit de Messaline (vendu à Drouot, expert Giraud-Badin), le manuscrit d'Ubu RoiChanteclair, l'Exercice du Silence, etc.

Extraits : "Je ne dois plus posséder qu'un billet ou deux de Jarry. Je les rechercherai et vous en communiquerai le texte. Ils ont peu d'importance. J'ai eu autrefois les lettres de Jarry à Saltas, qu'un collectionneur avait fait relier. Je les avais communiquées à Latis, ou plutôt à Sainmont, qui en certainement pris alors une copie fidèle et les a peut-être même photographiées. Je lui avais communiqué également une lettre de Jarry à Fénéon, dans laquelle Jarry parlait de Saltas en termes aigres-doux. Les Cahiers (ou les Dossiers) du collège de Pataphysique ont reproduit plus tard le texte de cette lettre. Il ne me reste rien de ces correspondances-là, dont j'ai dû me défaire il y a une dizaine d'années dans une période de dèche [...]. Les difficultés d'établissement du texte doivent être considérables. Tout ce qu'a laissé Jarry n'est pas encore connu. Le Mercure annonce la publication de textes de jeunesse (ce doit être Saillet qui s'occupe de cela). Matarasso, il y a une douzaine d'années, détenait un assez important manuscrit de Jarry : les brouillons d'une Léda, si mes souvenirs sont exacts. J'ignore ce que ces brouillons sont devenus [...]".

"Je suis assez délabré et ne me sens pas la force de procéder à des recherches". Il souhaite à Arrivé de "réussir le rassemblement de tous les textes de Jarry (j'en serais, quant à moi, absolument incapable) [...]". Plus tard, Pia félicite son correspondant pour la première partie de son travail et attend la suite de la publication. En 1972, Pia évoque l'ouvrage Les langages de Jarry : essai de sémiotique littéraire d'Arrivé, fraîchement paru.

Avec 2 docubles de réponse de Michel Arrivé à Pascal Pia.Jarry

"En ce qui concerne Le Manoir de Cagliostro, voici les quelques toutes petites choses que j'ai apprises en dépouillant un dossier de correspondances de Jarry : 1) Dans une lettre de Charlotte Jarry à Vallette et Rachilde, datée du 20 (ou peut-être du 26) juin 1908 : "J'ai reçu hier les papiers de l'éditeur complétés de ceux du Manoir enchanté". Les "papiers de l'éditeur" font sans doute allusion à la publication de la Dragonne, qui semble à cette époque avoir été attendue comme prochaine par Charlotte. 2) Dans une lettre de Terrasse à Jarry, datée avec précision de "mardi matin", mais certainement pas antérieure à 1904 : "on causera rapidement tous les trois le 3ème est Demolder des nouvelles de Bruxelles, puis on avisera pour un rendez-vous définitif quant au Manoir [...]".

 

 

15 enveloppes conservées dont 14 avec adresses expéditeurs de Pia ou des éditions du Temps mêlés et une à l'adresse d'Henri Meschonnic.

1200,00

Ajouter à la liste de souhaits