REF: 11480

Fable-poème autographe de Chamfort

Nicolas Sébastien Chamfort (Roch de) (Clermont-Ferrand, 1741/1794)
Lecteur du comte d'Artois, secrétaire de Madame Elisabeth, académicien (1781). Il croit à la Révolution, collabore avec Mirabeau, puis combat les Jacobins. Se sentant menacé, il se suicide.

Type de document : manuscrit autographe

Nb documents : 1 - Nb pages : 1 p. 1/3 - Format : In-4

Lieu : S.l.

Date : [1793]

Destinataire : Sans

Etat : Pliures centrales. Un minime trou

Description :

Manuscrit autographe de Sébastien-Roch Nicolas dit Chamfort, intitulé "La Jambe de bois et le bas perdu".

Amusant poème de trente vers, avec ratures et corrections. Le titre semble être écrit d'une autre main.

« Est-ce un Conte ? Est-ce un Apologue ? Vous en deciderez. Voila tout mon prologue. Une Dame en faveur, je vous dirai son nom, Belle encor, quoiqu’un peu passée, Eut, je ne sai comment, la jambe fracassée. Il fallut en venir à l’amputation [...]». On lui met une jambe de bois, mais la malade veut revoir l’autre bas dont la jambe valide est chaussée ; on ne le trouve pas, elle parle de quitter la maison et Chamfort conclut : « Même travers chez nous s'est montré tout à l'heure. Perdre bons Marquisats ['fait' biffé] fit pousser moins de cris que perdre le beau nom de Monsieur le Marquis. Une jambe est coupée et c’est le bas qu’on pleure ».

La date de 1793 figure dans l'ouvrage suivant : Peltier, Paris pendant l'Année 1795, tome V, Baylis, 1796, p. 397.

Encre brune sur papier vergé filigrané "Zoonen".

1000,00

Ajouter à la liste de souhaits