REF: 8885

Cinq lettres du peintre Jules Jacques Veyrassat sur les délibérations du Salon.

Jules Jacques Veyrassat (Paris, 1828/1893)
Peintre, il est également reconnu pour son activité de graveur. Proche de l'École de Barbizon, il privilégie les sujets ruraux et les paysages.

Type de document : lettres autographes signées

Nb documents : 5 - Nb pages : 8 pp. 1/2 - Format : In-8 et in-16

Lieu : L’une écrite à Samois (Seine-et-Marne)

Date : L’une est datée du 24/05/1869

Destinataire : un ami et confrère

Etat : bon

Description :

Cette intéressante correspondance du peintre Jules Jacques Veyrassat à un ami et confrère donne à voir l'envers du décor de cette véritable institution qu'est alors le Salon. Ainsi peut-on lire : « Monsieur Boutry a ses deux cadres reçus !! Monsieur Carbonnel a ses deux refusés ; mais je tacherais à la révision de lui en repêcher au moins 1. » A propos du jeune graveur Noël Masson, il écrit : « Quant à être reçu au Salon je vous le promets... ses eaux-fortes sont bien et nous les soutiendront. Si vous avez d'autres recommandations à me faire, dépêchez-vous, nous sommes convoqués pour demain midi et comme les vieux de l'institut n'aiment pas perdre leur temps, il est probable que nous commencerons de suite. » Même hors de la politique du Salon, les tractations sont intenses : « Quant à Gaucherel il a assez de partisans sans que nous nous mêlions de faire ses affaires... et j'estime que vous ferez bien de vous mettre à sa place... si vous me joignez à vous, j'en serais très fier. »

L’un des lettres porte le monogramme « J.V. ».

350,00

Ajouter à la liste de souhaits