REF: 12797

Berlioz pleure la mort de son épouse, Marie Recio

Hector Berlioz (La Côte-Saint-André, 1803/1869)
Compositeur.

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 2 pp. - Format : In-8

Lieu : Paris

Date : 24 juin 1862

Destinataire : Sa nièce Mathilde Pal-Masclet, fille de sa sœur Nanci

Etat : Bon. Une tache marginale.

Description :

Très émouvante lettre d'Hector Berlioz, éprouvé après la mort de sa seconde épouse, la cantatrice Marie Recio (1814-1862), décédée le 13 juin.

"[...] j'ai bien besoin en effet des témoignages d'affection de mes amis et de mes parents surtout. L'isolement où cette perte foudroyant me laisse est bien étrange et bien cruel. Louis [son fils] est arrivé, il passera encore quelques jours avec moi. Je ne sais quand je pourrai aller à Grenoble, ce voyage, je le sens, me ferait grand bien, et je serais heureux de connaître ton mari et tes enfants [...]". Mais il ne quitte Paris que pour se rendre en Allemagne ou en Angleterre "pour mes affaires". Il tremble pour sa belle-mère "si triste, si accablée" [Marie Sotera Villas Recio, qui passera le restant de ses jours auprès du compositeur] et craint ne plus voir son fils avant longtemps "Louis va bientôt partir pour la Cochinchine. Peut-être ne le reverrais-je pas de trois ans. Adieu, adieu".

La destinatrice de cette lettre, Mathilde Pal, fille de sa sœur Anne-Marguerite dite Nanci Berlioz et de Jules Masclet, fut l’un des trois légataires universels du compositeur.

Encre brune sur feuillet double de papier vergé de deuil.

1400,00

Ajouter à la liste de souhaits