REF: 11548

Belle lettre de Daudet à Fabre

Alphonse Daudet (Nîmes, 1840/1897)
Romancier.

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 2 pp. - Format : In-12

Lieu : Champrosay, Seine et Oise

Date : [28 septembre 1876 ?]

Destinataire : Ferdinand Fabre

Etat : Pliure centrale avec minime déchirure, marques de trombone et petite tache avec trou au second feuillet

Description :

Blessé par un courrier de son ami Ferdinand Fabre, Alphonse Daudet s'explique :

"Votre lettre m'arrive à l'instant et me remplit d'émotion. Je vous donne ma parole d'honneur, d'honneur vous m'entendez bien, que je vous croyais parti. On m'avait affirmé que sitôt le dernier feuilleton de la petite mère fini, vous étiez allé chercher dans les Cévennes le repos si fiévreusement et courageusement gagné. Voyons, vous n'en doutez pas n'est ce pas ? de ce que je vous dit. Pourquoi voulez-vous que j'ai pu vous faire un affront pareil [...]". Il explique son amitié pour Fabre et ajoute "Je vous ai cru dans le midi, sans quoi vous auriez eu vos places pour ma première [Adaptation de son roman Fromont jeune et Risler aîné, par lui-même, au Théâtre du Vaudeville, le 16 septembre 1876]".

"Mais vous l'avez vous aussi ce succès, que diable ! Vous ne vous en rendez-donc pas compte. Tout n'est pas dans la vente chez les libraires, vous le savez bien, puisque vous êtes classé et classé au premier rang [...] mais les lettres m'ennuient à écrire. J'y suis gauche. Il me tarde de vous voir. Si vous ne venez pas, j'irai."

La Petite Mère avait paru un an plus tard, en 1877, chez Dentu.

Encre noire sur double feuillet de papier vergé.

500,00

Ajouter à la liste de souhaits