REF: 12599

Belle correspondance du Pr Jean Bernard, sur plus de 50 ans, de la résistance à l’Académie

Jean Bernard (Paris, 1907/2006)
Médecin, spécialiste d'hématologie et de cancérologie. Membre de l'Académie française et de l'Ac. des sciences.

Type de document : lettres autographes signées

Nb documents : 26 - Nb pages : 49 pp. - Format : Divers

Lieu : Sans

Date : 1940-1990

Destinataire : Sans

Etat : Quelques effrangures

Description :

26 lettres du professeur Jean Bernard - dont une incomplète du début, à son ami Edmond Buchet.

Belle correspondance, étendue sur cinquante ans. Bernard aborde de nombreux sujets personnels, littéraires, professionnels, ses publications, son quotidien, etc.

Durant la guerre, il remercie Buchet pour l'envoi de livres, dont la Connaissance de la musique et un roman de Buchet ; récit d'un déjeuner avec Lucien Daudet qui a livré des souvenirs de Proust ; joie de recevoir son livre Survivance, publié grâce à l'amitié de Buchet ; commentaires admiratifs de l'essai de Buchet sur Proust, de son roman Raisons de famille, de ses mémoires et de son Beethoven, légendes et vérités ; joie d'être élu à l'Académie française ; hésitations quant à un titre pour un livre d'hématologie (il cite Éluard et Claudel) ; voeux, remerciements, expressions d'amitié et de grande admiration, etc.

Citons la première lettre, datée du 17 avril 1940, écrite du front "A.S.L. 282 Formation Hadfield-Spears S.P.7790". "Je vous remercie de m'avoir envoyé la Revue Française des Idées et des Oeuvres. Je viens de la lire avec le plus grand plaisir et le plus vif intérêt. Dois-je vous dire que j'ai surtout été touché par les deux pages de présentation et que j'ai aimé que cette revue soit utile par son inutilité même. Je l'ai trouvée au retour d'une permission écourtée de la façon la plus brutale. Nous avions déjeuné avec Lucien Daudet ; nous devisions avec lui dans un salon au luxe un peu désuet ; il nous parlait de Proust dont il fut le grand ami, nous disait maints souvenirs inédits (saviez-vous que l'Impératrice Eugénie a joué un rôle important dans le lancement du Temps Perdu). La guerre paraissait loin. Soudain le télégramme de rappel. Un dernier coup d'oeil à la Loire et je suis parti une heure plus tard rejoindre une province orientale et rude. Et depuis l'on attend des événements imminents qui vont peut être éclater dans cinq minutes ou rester indéfiniment imminents. L'événement imminent dans le militaire c'est un peu comme l'atmosphère ambiante du Canard Enchaîné. J'ai lu le Louis XIV et ne puis croire malgré M. Boissy que le roi ait écrit ces admirables pages tout seul. Je vais m'attaquer à Spinoza [...]".

Nombreux courriers à son en-tête, quelques unes différentes (Forces Françaises de l'Ouest, Direction du Service de Santé, etc).

1300,00

Ajouter à la liste de souhaits