REF: 11276

Barbey : « Des vers, du gigot à l’ail, du Chambertin, combinaison charmante ! »

Jules Barbey d'Aurevilly (Saint-Sauveur-le-Vicomte, 1808/1889)
Écrivain et dandy français.

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 2 pp. - Format : In-8

Lieu : Sans

Date : "Jeudi"

Destinataire : "Cher Poëte"

Etat : Petites taches jaunes, deux restaurations anciennes au verso du second feuillet.

Description :

Amusante et affectueuse lettre de Jules Barbey d'Aurevilly.

"Cher Poëte,

J'ai vu M. Delamare et il m'a dit que vous aviez pensé à moi pour vendredi. Il n'y faudrai point. J'ai donné rendez-vous à mon dit sieur Delamare - comme disent les exploits que je reçois - pour demain cinq heures au café de Bruxelles et c'est de là que je le Phartoniserai aux Batignolles, mais nous ne verserons que chez vous !

Des vers, du gigot à l'ail, du Chambertin, combinaison charmante ! Mais, mon ami j'irais manger du pain sec et boire de l'eau chez vous que je ne serais pas attrapé, & la prose que vous faites, quand vous me dites que vous m'aimez un peu, est de bonne poésie pour mon coeur.

Ce qui ne m'empêche pas d'aimer l'autre ! Non, pardieu ! Avec vous on est tout prêt à tous les sentiments & on n'est embarrassé que par la préférence !

Diable ! Je marivaude ! pardon : Or, quand on dine chez Grégoire, il vaut mieux boire !! [...]".

Barbey a dessiné un petit verre de vin, suivi de sa belle signature.

Le poète Prospère Delamare (1810-?) était un grand ami de Barbey d'Aurevilly. Ce dernier lui dédiera plusieurs poèmes.

Encre rouge sur double feuillet de papier filigrané d'un motif répété de fleurs et croisillons.

Vendu