REF: 11224

Éluard, chantre de l’U.R.S.S. de Staline

Paul Eluard (Saint-Denis, 1895/1952)
Poète surréaliste.

Type de document : manuscrit autographe

Nb documents : 1 - Nb pages : 1 - Format : In-4

Lieu : S.l.

Date : 27 avril 1950

Destinataire : Sans

Etat : Pliures centrales, petites taches marginales

Description :

Fragment manuscrit d'un discours de Paul Éluard consacré à l'U.R.S.S.

"[...] Enfin Moscou ! la ville qui fait des yeux émerveillés ! Enfin l'U.R.S.S. ! le pays où la liberté est dans les liens de la solidarité entre les travailleurs !

Enfin Moscou ! La ville où les yeux s'émerveillent. Où le coeur se rassure, où la raison grandit ! Enfin l'U.R.S.S. ! le pays où la liberté est tout entière dans les liens de la solidarité entre les travailleurs".

En 1950, Éluard se rendit à Sofia en tant que délégué de l’association France-URSS, puis à Moscou pour les cérémonies du 1er Mai. Il s'agit ici d'un fragment de brouillon du discours qu'il y prononça.

Encre noire. Note au dos relative à Staline et l'Armée rouge.

1400,00

Ajouter à la liste de souhaits