REF: 11105

Correspondance de Gaston Tissandier avec Maurice Dreyfous

Gaston Tissandier (Paris, 1843/1899)
Aéronaute, concepteur du premier aérostat à propulsion électrique, auteur de nombreux ouvrages scientifiques.

Type de document : Sept lettres autographes signées, une lettre dactylographiée signée et une carte de visite autographe paraphée

Nb documents : 9 - Nb pages : 9 - Format : 6 lettres in-4, 2 lettres in-8 et une carte in-16

Lieu : Sans

Date : 30 juin au 21 novembre 1879, 1882 et s.d.

Destinataire : Maurice Dreyfous

Etat : Pliures, déchirures. Trous de reliure dans les marges.

Description :

Correspondance composée de 8 lettres et une carte de Gaston Tissandier, adressée à son "Cher ami" Maurice Dreyfous.

Il y évoque l'Académie des Sciences, l'Académie française, L'illustration, Le Monde Illustré, son ouvrage : Les Martyrs de la science (Paris, Dreyfous, 1879), sa revue scientifique La Nature, ses aînés Josué Heilmann et Denis Papin, ses confrères et amis : le géologue Gustave Auguste Daubée (1814-1896), le chimiste et agronome Jean-Augustin Barral (1819-1884), le poète et auteur dramatique Camille Doucet (1812-1895), etc.

"J'attends des épreuves que vous m'annoncez et je continue activement mon manuscrit. Voici le dessin qui est mauvais. Gilbert le trouve insignifiant et s'offre d'en faire un autre gratuitement [...] cette tête de chapitre fait tache dans le volume. On pourrait s'en servir en tête des tables des matières [...]". (30 juin 1879).

"[...] J'irai vous voir aussitôt mes épreuves corrigées et complétées. Il y aura dans les premiers placards beaucoup d'addition [...]". (10 juillet 1879).

"[...] Je vais passer demain ma journée à la bibliothèque de la faculté de médecine et je terminerai mon chapitre des médecins. J'ai des documents très curieux peu connus, et je crois que ce chapitre sera l'un des plus intéressants du livre. L'imprimeur est d'une lenteur désespérante. Je garde les épreuves vingt quatre heures et lui il met quinze jours à me les retourner [...]. Je calcule que le livre fera avec la table et un petit appendice de deux pages, juste 21 feuilles [...]. (5 septembre 1879. Lettre dactylographiée avec ajouts et corrections autographes. C'était les prémices de la machine à écrire).

Maximilin Maurice Dreyfous (1843-1918) était un journaliste, écrivain et éditeur, grand collaborateur des journaux La Cloche et Le Rappel.

Encre noire, 7 lettres sur papier à en-tête imprimé de la Revue des Sciences "La Nature" et une lettre sur papier vergé.

750,00

Ajouter à la liste de souhaits