REF: 10516

3 lettres du polémiste canadien, Charles Mondelet.

Charles Elzéar Mondelet (Saint-Marc,comté de Verchères, Bas-Canada, 1801/1876)
Avocat et juge canadien ; il participe activement à la vie politique de son pays et fonde l'Argus, journal "électorique" qui parut à Montréal, de 1826 à 1828. Il aida son frère Dominique à se faire élire à l'Assemblée canadienne. Il publia "Letters on elementary and practical éducation", qui influença beaucoup la rédaction du projet de loi sur l'éducation.

Type de document : lettres autographes signées

Nb documents : 3 - Nb pages : 6 pp. 1/2 - Format : In-8

Lieu : Montréal (Canada)

Date : nov. 1840 - février 1841

Destinataire : Alexandre Vattemare (1796/1860), philanthrope, créateur du premier système d'échange culturel international.

Etat : Mouillure sur un document

Description :

Correspondance de 3 lettres de Charles Mondelet à Alexandre Vattemare, qui s'était rendu aux Etats-Unis puis au Canada en 1839, où il fut à l'origine de la création de la première grande bibliothèque publique américaine, la Boston Public Library (Vattemare se créa un vaste réseau de relations à travers l'Amérique du Nord et l'Europe pour développer son système d'échange international de livres). "Je vous envoie, suivant ma promesse, les Nos du Times et de l'Aurore, dans lesquels vous trouverez ce que j'ai bien imparfaitement dit de vous et de votre sublime mission. Je regrette que l'Aurore ait omis d'intercaler, suivant la note que j'avais donnée, l'extrait de votre Mémoire au Congrès des Etats-Unis publié dans la Gazette de Montréal ; c'est une gaucherie de l'imprimeur. Permettez que celui qui a fait en petit ce que vous accomplissez sur une si grande échelle, vous prie de jeter un coup d'oeil sur les deux premières lettres publiées en anglais pour le Times. La 1ère a été traduite et reproduite par l'Aurore. Si vous pouvez me laisser jusqu'à demain le Weekly Pilot de Baltimore, vous m'obligerez ; Mme Mondelet qui prend un intérêt bien vif à tout ce qui se rattache à votre noble mission, désire parcourir les discours que renferme ce papier [...]". Il lui annonce l'heureux succès de son action. "Après beaucoup de trouble, par démarches, et beaucoup d'efforts de Guy, McCord & moi-même, & mon frère dans le Conseil, l'ordonnance vient de passer ; il y a eu des amendements, la plupart avantageux. Demain, par la poste, je vous en adresserai une copie [...]". Par une troisième lettre, il l'informe qu'un comité a été constitué pour s'occuper de l'acquisition des terrains, lui adresse des articles du Times qu'il a fait paraître concernant son action, et termine : "Le Canadien de mercredi dernier dit de Mr Alexandre, des choses qui toutes vraies qu'elles soient, n'en sont pas moins charmantes".

Deux adresses au dos.

500,00

Ajouter à la liste de souhaits