REF: 11608

Antoine Bourdelle : critique d’Art

Emile Antoine Bourdelle (Montauban, 1861/1929)
Sculpteur.

Type de document : manuscrit autographe

Nb documents : 1 - Nb pages : 3 pp. - Format : In-8

Lieu : S.l.

Date : S.d.

Destinataire : Sans

Etat : Pliure centrale.

Description :

Manuscrit autographe d'Antoine Bourdelle, intitulé "Trois exposants au Salon. Société Nationale".

Bourdelle, critique d'Art

Beau texte composé de trois parties dans lequel Bourdelle analyse la peinture de trois artistes présents au Salon de la Société nationale des Beaux-arts : Marie Bermond (1859-1941), Mme Bonnal et Pierre Laprade (

 

"Les cinq pastels de Mlle Bermond forment un ensemble d'exquise saveur ; l'un, deux Jeunes Femmes rapprochées dans une amitié blonde est d'un enveloppement charmant, d'une aération des fonds infinie.

Le second une tête de jeune femme souriant portant noué sous le menton un large ruban vert et qui répand dans tout le cadre une légère effluve verte ou glissent les roses, les camélias et les bruns d'un lent sourire.

3° Le portrait vif, acide de l'auteur sous le grand chapeau aux ailes d'oiseaux sombre.

4° Tête de femme dans un air tout rose et des écharpes roses autour d'un sourire de fleur.

5° Tête d'homme souffrant et à l'âme tout au bord, le tout d'un faire plein, savoureux, d'un esprit de parfum.

-

Envois de Madame [?] Bonnal - Portrait de l'auteur.

Une douceur de sourire dans une gamme brune avec quelque chose de Prudhonien dans l'enveloppement des plans tournants, l'union de la nature et du rêve s'accomplit dans les yeux à la fois riants avec une arrière inquiétude insistante. Nous retrouverons au même Salon nulle des Sociétaires le portrait de Mme Bonnal par Mr Bourdelle dont les oeuvres viennent d'être qualifiées de géniales et magnifiques tout simplement par le maître écrivain Paul Adam.

-

Mr Pierre Laprade.

Envoie au même Salon deux petites toiles, des coins de pares où sur des piédestaux hâtifs tremblants comme des reflets de marbres éphémères.

C'est furtif comme un pas hésitant sur les entier des maîtres et pourtant, ou pour cette cause, cela étincelle d'ombres spirituelles ou le rose ivre sourit aux gazons doucement annoncés.

En somme deux petits bouquets composés de verts calures, de lumières roses ou du ciel frémit".

Encre violette sur double feuillet de papier vergé filigrané "Jorente Mill".

550,00

Ajouter à la liste de souhaits