REF: 11328

Très intéressante lettre du navigateur Pierre Magon de Lépinay, sous la Révolution

Pierre Magon de Lépinay (1748/1792)
Officier bleu et armateur malouin, il fit plusieurs expéditions aux Indes, à partir de 1780, sur son brick la Marie-Hélène [du nom de son épouse Marie-Hélène Collin de Boishamon].

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 3 pp. - Format : In-4

Lieu : [Java ou Batavia]

Date : 10 novembre 1791

Destinataire : Son cousin, Magon de La Villeaumont

Etat : Bon, minimes plis

Description :

[Saint-Malo / Indes]. Passionnante lettre de Pierre Magon de Lépinay, signée « MDL », adressée à son cousin Magon de La Villeaumont à Saint-Malo.

Il s’inquiète des nouvelles qu’il reçoit de France sur les événements révolutionnaires et craint de trouver le pays en guerre à son retour. Puis il évoque son voyage, son séjour à Batavia, la difficulté de ramener une cargaison à cause de la cherté de l’argent, la date envisagée de son retour en Europe (après un passage aux Indes) qu’il veut cacher à sa femme, les difficultés que lui font les armateurs Mercier qui refusent de le payer, celles de Frédéric qui fit naufrage à Colombo ; il espère cependant faire une opération fructueuse. « [...] Je garderai mon argent à l’Isle de France jusqu’à ce que je ne sache à quoi m’en tenir [...]. Je m’attendais à recevoir par l’Angélique un tonneau de lettres, et cela se borne à la tienne, une de ma tante Dubos, une de l’abbé de La Villemorin & une de ma femme qui m’annonce qu’elle m’en a écrit trois ou quatre […] ».

Magon de Lépinay décèdera peu après, à l’Isle de France lors de son retour, en 1792.

Encre brune sur double feuillet de papier vergé. Adresse au verso du second feuillet avec cachet de cire rouge conservé.

 

On joint un extrait de naissance de sa fille Lucie Magon de Lépinay (1791-1872). Saint-Malo, 1810. 1 p. in-folio. Encre brune sur feuillet double de papier vergé filigrané d'un aigle avec la mention Timbre Impérial et la lettre M. Cachet et timbre sec de l'Empire français. Signature autographe d'Augustin Thomas (1765-1861), qui était alors maire de la ville de Saint-Malo (de 1808 à 1815). Papier jauni.

Nombreux mots et noms propres soulignés au crayon de couleur rouge : c'est la marque du marchand Saint-Hélion, anciennement sis au 209 du boulevard Saint-Germain, dont la spécialité était la généalogie.

600,00

Ajouter à la liste de souhaits