Hot
REF: 10484

Manuscrit d’Henry de Monfreid sur l’aventure et les aventuriers.

Henry Monfreid (de) (La Franqui, 1879/1974)
Ecrivain et aventurier.

Type de document : manuscrit autographe signé

Nb documents : 1 - Nb pages : 4 - Format : In-folio

Lieu : Sans

Date : Sans

Destinataire : Sans

Etat : marque de trombone

Description :

Rare manuscrit d'un article d'Henry de Monfried intitulé: "La manière dont es femmes peuvent s'adapter aux aventures". Pour Henry de Monfried, l'aventure est avant tout une affaire d'homme. "Voyons d'abord ce que signifie le mot "aventure". Combien de jeunes m'écrivent journellement après la lecture de mes récits pour me consulter sur la manière d'avoir des aventures! Je ne saurais ironiser sur ce naïf désir parce qu'à mon sens il exprime autre chose qu'un caprice d'enfant ; c'est le désir de sortir de soi-même, de s'affranchir des contraintes qui vous font "un Monsieur" pour devenir "un Homme". Cependant, ainsi envisagée comme une fin, l'aventure n'a aucun sens, et fou dangereux celui qui la cherche ainsi. La marque d'authenticité de l'aventure est de n'être point cherchée. Il faut avant tout un but. Choisissez-le en harmonie avec vos moyens, vos aspirations, vos goûts et partez en avant! Plus ce but sera haut, difficile, périlleux, plus il y aura d'obstacles à contourner, à surmonter ou à vaincre, plus vous aurez d'aventures et leur prix sera en raison des précautions que vous aurez prises pour les éviter. Ne l'oubliez pas, la première qualité d'un "aventurier", c'est la prudence au service de la volonté". Mais pour Henry de Monfried, l'aventure est avant tout une affaire d'homme. Il en explique les raisons, en définissant le sens différent que ce terme prend, à ses yeux, pour les femmes. Et conclut : "L'instinct souverain, la puissance éternelle qui tend à unir les êtres et perpétue la vie, opère des plus beaux miracles quand les deux pôles opposés restent voisins sans jamais se confondre".

Quelques ratures et corrections.

1800,00

Ajouter à la liste de souhaits