REF: 11068

Georges Bataille, malade, prévoit de terminer « Les larmes d’Eros »

Georges Bataille (Billom, 1897/1962)
Écrivain sulfureux.

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 3 - Format : In-4

Lieu : Orléans

Date : 15 juin 1960

Destinataire : Sans

Etat : Pliures, petites déchirures au pli central, sans gravité

Description :

Émouvante lettre de Georges Bataille, malade, de plus en plus proche de la mort, relative à son dernier ouvrage "Les Larmes d'Eros" :

"[...] De toute façon cette lettre vous mettra au fait de mon travail. Il a été peu important depuis que nous nous sommes vus ; mon état de santé était de plus en plus mauvais. Entre temps ma fille aînée a été arrêtée pour son activité politique (pour l'Algérie). En fait c'est seulement samedi ou dimanche que brusquement, il y a eu une sorte de seuil, je suis revenu à un état de santé normal. Je vous propose de nous rencontrer dimanche 26 juin ou lundi 27 à Paris. Je crois qu'à ce moment là, nous serons à même de tout préparer. Dites-moi ce qui vous serait le plus nécessaire immédiatement s'il y a lieu [...].

Je croix que je peux terminer le manuscrit pour la fin du mois de juillet. Je dois passer le mois de juillet aux Sables d'Olonne, où je serai bien installé pour travailler.

J'ai conscience de ma déficience au cours de ces derniers temps, mais je crois pouvoir donner fermement cette précision : tout devrais être terminé pour le 31 juillet. Naturellement la liste des illustrations devrait tomber plus tôt et sauf exception imprévisible nous devrions aboutir vers le 26 juin à le clore.

Je suis naturellement très heureux de cette amélioration qui est l'équivalent d'une guérison (elle est vraiment très nette). Mais j'en suis heureux en particulier en vous écrivant. J'en serai heureux surtout le jour où nous nous rencontrerons et où je pourrai vous rendre sensible la valeur de mon engagement pour la fin juillet ! [...]".

 

Le 10 mai 1960, la fille aînée de l'écrivain, Laurence Bataille, fut arrêtée pour avoir apporté son aide au FLN algérien, et sera libérée en juillet.

Malgré son état de santé, et grâce à sa collaboration avec Joseph-Marie Lo Duca, qui dirigeait alors la « Bibliothèque Internationale d'Érotologie », Bataille fit paraître en 1961, Les Larmes d'Éros, Jean-Jacques Pauvert, à l'aide de son secrétaire Jacques Pimpaneau. Il s'agit du tout dernier livre publié de son vivant. L'iconographie, dont il est question ici, sera d'ailleurs vivement critiquée.

 

 

Stylo à bille noir filigrané "Extra Strong".

1400,00

Ajouter à la liste de souhaits