REF: 11041

François Arago défend les travaux de Sédillot sur l’astronomie des arabes

François Arago (Estagel, 1786/1853)
Astronome, membre (à 23 ans) de l'Académie des sciences dont il devient le secrétaire perpétuel, professeur à Polytechnique, directeur de l'Observatoire, il est le propagateur de la théorie des ondulations. Avec Biot, il poursuit et vérifie les théories de Fresnel. Député d'extrême-gauche pour les Pyrénées-Orientales, il fait partie du gouvernement provisoire à la révolution de 1848.

Type de document : lettre autographe signée

Nb documents : 1 - Nb pages : 2 - Format : In-8

Lieu : Sans

Date : S.d.

Destinataire : Un confrère

Etat : Bon

Description :

Lettre d'Arago, adressée à un confrère, au sujet des travaux de l'astronome et orientaliste Jean-Jacques Emmanuel Sédillot (1777-1832) :

"Mon cher et illustre confrère. On me dit que diverses personnes élèvent des doutes sur le mérite des recherches de Mr Sédillot touchant des connaissances astronomiques des arabes. Je rendrai simplement hommage à la vérité en déclarant que, suivant moi, ces recherches ont conduit à la place belle découverte qui depuis un siècle, ait été faite dans l'histoire de l'astronomie. [...]".

En 1814, Sédillot devint adjoint au Bureau des longitudes, afin d'étudier l'histoire de l'astronomie chez les Orientaux, où il travailla de concert avec Delambre et Laplace. Il traduira, entre autre, le traité Jāmiʻ al-mabādiʼ wa-l-ghāyāt, de l'astronome marocain Abu Ali al-Hasan al-Marrakushi, sous le titre Traité des instruments astronomiques des Arabes. Il sera en charge de la partie consacrée aux arabes et aux Orientaux, dans l’ouvrage "Histoire de l'astronomie du Moyen Âge" de Jean-Baptiste Joseph Delambre (1827).

Encre noire sur double feuillet de papier vergé filigrané, à l'en-tête imprimé "Institut de France. Académie Royale des Sciences - Le Secrétaire perpétuel de l'Académie" avec le profil de Minerve.

450,00

Ajouter à la liste de souhaits