REF: 11192

Copie d’époque d’une lettre de Volta à Robertson

Alessandro Volta (Côme, 1745/1827)
Physicien et chimiste lombard. Il est connu pour l'invention de la première pile électrique, appelée pile voltaïque. Il donnera son nom à l'unité de tension électrique.

Type de document : Copie manuscrite d'époque

Nb documents : 1 - Nb pages : 3 - Format : In-4

Lieu : Lyon

Date : [25 nivôse an X - 15 janvier 1801]

Destinataire : [Étienne-Gaspard Robertson]

Etat : Petit trou en tête, sans gravité.

Description :

Copie manuscrite d'époque d'une très intéressante lettre d'Alessandro Volta, adressée au physicien et aéronaute Robertson.

Volta, qui vient de recevoir la Légion d'Honneur, remercie Robertson de l'envoi d'un "électromètre". Il l'informe des expériences réalisées par ses confrères Christoph Heinrich Pfaff (1773-1852) en collaboration avec Martin Van Marum (1750-1837) :

"[...] J'ay reçu dûment la petite caisse contenant l'électromètre et la lettre qui l'avoit précédé [...]. [Pfaff], qui se trouvoit à paris le premier mois que j'y étais, qui me fréquentoit et qui étoit tout à fait entré dans mes idées, comme vous Monsieur, concernant le galvanisme, ou plutôt l'électricité métallique, a fait dernièrement... à harlem, après avoir répété mes autres expériences fondamentales et démonstratives, celles frappant de charger par un simple contact de ma pile, de grandes batteries électriques, comme je lui avais recommandé, ne pouvant pas exécuter moi-même les expériences, faute d'appareil construits comme je le désirois [...]". Il lui transmet "mille amitiés" de son collègue, le chimiste italien Luigi Valentino Brugnatelli (1761-1818).

Cette copie servit de modèle pour sa reproduction, dans l'ouvrage : Mémoires récréatifs, scientifiques et anecdotiques du physicien-aéronaute E.G. Robertson [...], publié par ce dernier, comme le prouve la mention manuscrite "fin du chapitre mettre pour fleuron". En effet, dans cet ouvrage paru chez Würtz, en 1831 (I, p. 382) la transcription de ce courrier précède effectivement un fleuron.

Étienne-Gaspard Robertson (1762-1837), physicien et aéronaute belge, avait assisté aux démonstrations galvaniques que Volta avait réalisées à l'Académie des sciences. Liés par une grande amitié, il devint l'un des premiers membres de la Société galvanique de Paris.

Encre brune sur double feuillet de papier vergé. Adresse au verso du second feuillet.

450,00

Ajouter à la liste de souhaits