REF: 10968

Récit de la bataille de Magenta par le général de Clermont-Tonnerre

Aynard-François-Antoine-Aymé de Clermont-Tonnerre (Paris, 1827/1884)
Général et chef d'état-major français.

Type de document : manuscrit

Nb documents : 1 - Nb pages : 8 et une page de titre - Format : Cahier in-4

Lieu : Cassano d'Adda, Italie

Date : 14/06/1859

Destinataire : son père, Aimé-Marie-Gaspard de Clermont-Tonnerre

Etat : Petites et pâles taches

Description :

Récit de la bataille de Magenta, fait par le général de Clermont-Tonnerre au Maréchal Magnan (1791-1865), copié à l'époque pour l'envoyer à son père (lui-même célèbre militaire et homme politique) et à son épouse Victoire.

"Mon cher Papa, j'envoie par ce courrier au maréchal Magnan, une petite relation de la bataille de Magenta : je vous la copie et vous serai très reconnaissant de me la faire copier et mettre en réserve après que Victoire [son épouse, Victoire-Marie-Louise-Gabrielle de La Tour du Pin-Chambly-La Charce] en aura prit connaissance.

Nous ne sommes à proprement parler en campagne que depuis le 31 mai, jour auquel le premier zouave a eu sa première affaire de Palestre ; & déjà nous avons fait une belle et bonne besogne. Trois combats, une grande victoire sous les yeux et au commandement de l'empereur, trois rivières franchies, la Lombardie ouverte, les places de Pavie, Lodi, Plaisance abandonnées par une armée démoralisée, qui court se réfugier sous la protection de ses places fortes. Péchera, Vérone, Mantoue & Léguant ; voilà l'oeuvre en 12 jours. Jamais programme militaire n'a été plus nettement formulé, ni plus rapidement rempli, que celui de l'empereur ; nous nous demandons même si nous n'avons pas rêvé. [...]". Il énumère ensuite, jour par jour, action par action et parfois heure par heure, le déroulement militaire de la bataille de Magenta : "Le 3, le Gal Mac Mahon avec le deuxième corps, suit le mouvement commencé par les voltigeurs. Il entre à Turbigo sans coup férir et s'empare de Boschetto de vive force ; un corps d'armée de 25. 000 h. avec une division de la garde, comme réserve, sont maintenus et fortifiés sur la rive gauche [...]."

Le général de Clermont-Tonnerre fut l'aide de camp du maréchal Magnan, commandant de l'armée de Paris, à qui il destinait ce récit. Cette même année 1859, il changea de poste et fut promu officier d'ordonnance de Napoléon III, auprès duquel il suivi la campagne d'Italie et assista à la bataille de Magenta, entre autre.

 

Encre noire. Six feuillets cousus en un cahier par un ruban bleu. Page de titre calligraphiée avec ajout du nom de l'auteur d'une autre main.

800,00

Ajouter à la liste de souhaits