REF: 11157

Ce que dit la Vie, ce que dit la Mort, de Rollinat

Maurice Rollinat (Châteauroux, 1846/1903)
Poète à l'âme très sombre.

Type de document : Dossier

Nb documents : 14 - Nb pages : Environ 18 pp. (pour les L.A.S.) - Format : Grand in-8, petit in-4, in-8, in-12 et in-16

Lieu : Sans

Date : 1897 à 1900

Destinataire : Sans

Etat : Bon, petites pliures ou déchirures

Description :

Dossier sur l’édition de Ce que dit la Vie, ce que dit la Mort, provenant du docteur Émile Goubert, ami de Rollinat, qui avait financé l’ouvrage. Rollinat dédie l’ouvrage « à mon cher ami le docteur Émile Goubert, en témoignage de ma profonde gratitude, je dédie cordialement ces tristes pages de l’expérience ». Il est précisé que « cette brochure a été éditée à 103 exemplaires sur vélin par les soins et pour le compte du docteur Émile Goubert. Chacun d’eux contient : un portrait à l’eau-forte de l’auteur gravé par F. Desmoulins [...] et une héliogravure d’après une aquarelle de G. Béthune : « l’auteur interprétant ses œuvres ».

Il contient :

- 2 lettres autographes signées de Maurice Rollinat, adressées à Émile Goubert ("Mon vieux"). 4 pp. in-8. Fresselines, novembre-décembre 1897. « Je te donne pleine autorisation de reproduire mon masque de Béthune en tête du livre, dessus ou dessous, avant ou après, à ton choix. Tu feras mettre l’inscription suivante : « A mon bien cher ami / le docteur Emile Goubert / En témoignage [...]. Entends toi donc avec Mélandri pour une petite fugue à Fresselines, que vous seriez gentil de venir réveillonner avec nous ! Grâce à toi je ne vais pas trop mal et je peux m’en aller bravement à la pêche [...] ». Puis une semaine plus tard : « S’il n’est pas déjà trop tard, voici une correction qui, du reste, n’est pas absolument nécessaire pour l’intelligibilité de la phrase : environ vers la 95ème ligne avant la n de « Ce que dit la Mort », on avait mis sur tes épreuves comme aussi sur le Gil Blas : [...]. Ce tout ne signi ant rien, je l’ai rayé. Ce qu’il faudrait, je m’en suis souvenu, ma lettre une fois partie, c’est : [...]. Tu vois que sans cet adverbe tant, le sens reste très suf samment compréhensible. Je t’envoie néanmoins la correction [...] ».

-  2 épreuves sur papier du Japon, l’une en noir, l’autre imprimée en sanguinet (cette dernière avec mouillure en marge) du fameux portrait de Béthune.

-  un exemplaire de Ce que dit la Vie, ce que dit la Mort, non coupé.

-  7 lettres adressées au docteur Goubert, relatives à cette publication, par : Joseph Uzanne (2, proposant le portrait de Rollinat gravé à l’eau forte de Desmoulins « destiné à nos exemplaires de luxe. Nous pouvons vous en faire tirer 101 exemplaires sur le papier et dans le format que vous m’indiquerez. Le seul arrangement pécuniaire sera le prix du tirage demandé par M. Wittmann, notre imprimeur en taille douce, 10 rue de l’Abbaye. Je vous réserverai néanmoins, pour votre exemplaire, un ou deux portraits bois que je ferai spécialement tirer [...] »), Adrien Lachenal, Achille Mélandri (4, autorisant la reproduction du masque de Rollinat, sur l’édition de la brochure et une longue lettre sur ses œuvres et Rollinat « Puisque tu es chez Rollinat (si tu y es encore), dis lui d’abord que je l’aime tout plein [...] ».

On joint :

- une brochure Giboulées d’avril, fantaisie en vers de Mélandri illustrée par Willette. Déchirures.

- une carte de visite autographe de remerciements du prince Roland Bonaparte après la réception de la brochure. 21 février 1898.

800,00

Ajouter à la liste de souhaits